Jour: 23 octobre 2011

Message de notre ambassadrice, Louise Otis

Publié le

Maison de seconde-étape:    L’Entre-temps

Je ne pourrai partager avec vous cette première activité de financement au Vignoble Carpinteri. Toutefois je serai avec tous ceux et celles qui sont présents ce soir à cette soirée bénéfice, par le cœur et la pensée,

La mission que poursuit la Gigogne, depuis 1981,  est à la fois essentielle et admirable.  Forte de son
implantation dans la collectivité, la Gigogne a démontré sa vitalité et sa nécessité.  Il est maintenant temps de
passer à une autre étape.  La construction de l’Entre-temps, un immeuble résidentiel sécurisé pour les femmes victimes de violence, est devenu de première importance afin de complémenter la mission
d’aide et d’hébergement de la Gigogne.

Ma profession d’avocate et, plus tard, ma mission de juge de la Cour Supérieure et de la cour d’Appel du Québec m’ont permis de reconnaitre et d’analyser la dynamique de la violence conjugale dans la société
québécoise.  Les liens étroits de la magistrature canadienne avec celle des autres pays m’ont aussi permis  de voir que cette problématique est encore bien vivante à l’échelle du monde.

La protection des femmes et des enfants constitue l’une des valeurs essentielles et pérennisées par la plupart des sociétés organisées. Si la prévention par l’éducation et les traitements thérapeutiques  constituent des outils de choix dans la lutte contre  la violence faite aux femmes et aux enfants, il reste que la protection des victimes, la dénonciation des comportements déviants et la répression de la violence constituent encore les premières mesures d’intervention de première ligne.  Au cours de la dernière décennie, les tribunaux canadiens ont  clairement reconnu l’importance de la dissuasion et de la rétribution dans le processus pénal.

S’il est une intolérance dont une société saine ne doive jamais s’émanciper c’est bien celle qui concerne la
violence commise sur les femmes et les enfants.

En terminant je désire remercier Madame Nancy Charest qui vous aura transmis mon message et tiens à féliciter le comité organisateur de son dévouement.

Merci !

Louise Otis

20 000$ de la ville de Matane

Publié le

C’est à l’occasion du cocktail dinatoire du 20 octobre dernier, au Vignoble Carpenteri, que la présiente de la Campagne Papillon, madame Linda Cormier, a annoncé la participation financière de la Ville de Matane.

C’est 20 000$,du fonds de logement social de la Ville de Matane, que recevra La Gigogne pour la construction de la maison de seconde étape l’Entre-Temps (une bâtisse de six logements sécuritaires, avec services d’intervenante, pour femmes victimes de violence conjugale, avec ou sans enfants).

Cocktail dinatoire : 6 100$ de profit !

Publié le

Cocktail dinatoire au Vigoble Carpinteri

Le 20 octobre 2011, avant lieu le premier événement bénéfice de la Campagne papillon. Un coctail dinatoire au Vignoble Carpinteri de St-Ulric. C’est une grande réussite !

Salle comble et ambiance festive ! Les 100 billets émis ont été vendus, au coût de 50$ chacun. C’est donc 5 000$ de vente, auquel il faut retirer les 1 500$ de frais de la soirée (les bouchées, le verre de vin gratuit et autres frais). L’encan a quant à lui rapporté 2 600$. Au total, ce cocktail a permis des bénéfices de 6 100$ au profit de la construction de l’Entre-Temps.

Un gros merci à tous participants et aux généreux commanditaires de la soirée : Vignoble Carpinteri, Impressions Verreault, Meuble Matane, Diane Paquette, le Bahut, Les fermières, Aféas St-Rédempteur, Margo Michaud, Stéréo plus, Bijouterie Hélène, Pharmacie Proxim, Marielle Truchon, les Jardins de l’Orme, Aféas Bon Pasteur, Rona, Boutique Jeunesse, Fleuriste Harrisson, Roselle Bérubé, Lili fée, Boréalis, le Rafiot,  Toujours Dimanche, Nature Highland, IGA, St-Gelais, Fromagerie du Littoral.