Comment vous dire compagnons de route…!

Publié le Mis à jour le


« Que je vis et que je meurs tous les jours….

Que je vis en harmonie avec moi-même lorsque je franchis des peurs, que je me lance des défis, que je m’affirme et que j’acquiers des connaissances que je partage avec l’ensemble des femmes qui souffrent.

Que je meurs des gestes disgracieux de certains hommes, de leur manque de respect, de leur regard condescendant réservé aux soi-disantes féministes.

Que j’ai le sentiment de ramasser la haine à la pelle, lorsque j’entends annoncer leurs meurtres de femmes que l’agresseur jugeait fautive; ce maudit hiver de haine qui s’éternise…

Que tous les jours, je rêve d’être acceptée, choyée et validée dans mon désir de liberté par l’autre genre.

Que j’ai besoin de vous, hommes aimants, pour vaincre ce désir de domination et de destruction de vos pairs. Osez exprimer que les compromis intégrés à votre vie, pour en répartir les bénéfices équitablement, vous ont permis de sortir du joug du modèle stéréotypé de l’homme froid et insensible. Parler de votre gain de liberté et des liens de complicité qui vous rapprochent des femmes. Faites réfléchir vos connaissances, vos copains sur les blagues dégradantes ou cruelles à l’endroit des femmes et qui se retournent contre votre fille, votre mère, votre conjointe…, afin qu’ils saisissent la portée des mots qu’ils utilisent.

Puis-je espérer de vous, hommes libres, que vous soyez des modèles pour inciter les autres à aller plus loin. Surtout…, surtout…, prenez position contre la violence faite aux femmes. »

Marie Gagnon, Intervenant à La Gigogne