Mois: août 2012

Services mères-enfants hébergés

Publié le

Les services offerts aux enfants et aux mères victimes de violence conjugale consistent à les supporter dans cette situation difficile qu’ils vivent, les accompagner, à outiller les mères pour qu’elles deviennent des agentes de changements et éviter la retransmission des comportements violents.

Pendant l’année 2011-2012, La Gigogne a hébergé 39 enfants. Il s’est effectué 537 activités pour les enfants et leurs mères hébergés. Ces activités sont réalisées selon les besoins des mères et des enfants et dans la mesure du possible, elles se font quotidiennement, tout au long du séjour. Les interventions peuvent être planifiées ou spontanées selon le contexte. Elles durent en moyenne entre 45 et 90 minutes.


 

Campagne papillon : Cocktail dinatoire avec encan

Publié le

La 2e année de la Campagne papillon est lancée !
Pour la construction de l’Entre-Temps, une maison de seconde étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale.

C’est le 25 octobre prochain qu’aura lieu notre célèbre Cocktail dinatoire avec encan au Vignoble Carpinteri !

Plus d’infos et billets en vente bientôt !

La SHQ nous dit oui !

Publié le

La réponse tant attendu à notre dépôt de dossier, en novembre 2011, auprès de la Société d’Habitation du Québec (SHQ) vient d’arriver !

Après analyse de notre dossier, la SHQ nous réserve nos six unités de logement pour la construction de notre maison l’Entre-Temps ! Notre dossier étant déjà bien complété, la SHQ nous accorde également une avance sur le prêt de démarrage d’un montant de 15 000$ ! De quoi rembourser une partie des frais du projet (notaire, architecte, étude de sol…).

Après deux ans de travail et un an de Campagne papillon, la réponse positive de la SHQ est notre plus belle récompense ! Prochaine étape, la phase III : préparation pour l’engagement conditionnel.

Nous profitons de l’occasion pour vous annoncer que c’est Madame Mimi Lavoie, présidente du conseil d’administration de La Gigogne qui est la nouvelle présidente de la Campagne papillon. Une campagne qui commence avec le retour de notre cocktail dinatoire avec encan le 25 octobre prochain. Bientôt toutes les infos sur cette activité de levée de fonds.

À bientôt !

Une 2e année pour la Campagne papillon

Publié le

C’est lundi prochain que les membres du Comité financement reprendront leur travail. Des bénévoles engagés qui donnent beaucoup de leur temps à notre cause. Nous les remercions très sincèrement, sans eux nous ne pourrions réaliser tous les projets qui nous tiennent à coeur !

Bientôt, nous lancerons notre deuxième année de Campagne papillon. Notre levée de fonds pour la construction d’une maison de seconde étape à Matane, l’Entre-Temps. Une maison de transition, composée de six logements temporaires, sécuritaires, abordables, avec des services d’intervenantes pour femmes et enfants victimes de violence conjugale. L’Entre-Temps permettra aux femmes de briser le cycle de la violence et de reprendre leur vie en main.

La Campagne papillon c’est un appel à votre générosité. Nous vous informerons, sous peu, de notre première activité : le cocktail dinatoire avec encan.

Élections provinciales 2012 : demande d’engagement aux candidats

Publié le

Voici les mesures que nous estimons nécessaires que le gouvernement du Québec poursuive après le 4 septembre, via le prochain plan d’action. En résumé, elles concernent les 10 champs d’action suivants :

1. Sur le plan de l’évaluation des risques pour les victimes et leurs proches :

1.1. Soutenir les initiatives visant à intégrer dans la pratique des intervenantes et intervenants concernés l’évaluation du risque à la sécurité des victimes et de leurs proches ainsi que leur mobilisation pour diminuer les risques et éviter la récidive.

2. En matière d’intervention judiciaire :

2.1.  Mettre à jour et offrir de façon proactive la formation offerte à l’ensemble des intervenants judiciaires en matière criminelle ou familiale sur la problématique de la violence conjugale.

2.2.  Mettre sur pied un Groupe de travail pour évaluer les modèles de tribunaux unifiés ou d’autres mesures législatives ou judiciaires visant à réduire les incohérences entre les décisions judiciaires, et ce, afin d’identifier les bonnes pratiques qui pourraient être implantées au Québec.

3. En matière de supervision des droits d’accès :

3.1. Financer adéquatement et encadrer un réseau provincial de services de supervision des droits d’accès standardisés afin d’offrir des services accessibles, adaptés et sécuritaires, partout au Québec.

4. En matière de médiation familiale :

4.1. Affirmer clairement que la médiation familiale n’est pas une solution à privilégier ni à promouvoir en présence de violence conjugale.

4.2.  Augmenter le nombre d’heures de formation des médiatrices et médiateurs en vue du dépistage systématique de la violence conjugale et les encourager à mettre fin au processus de façon sécuritaire dans de telles situations.

5. En matière de protection de la jeunesse :

5.1. Sensibiliser et former les intervenantes et intervenants de la DPJ à tenir compte davantage de la sécurité des femmes et des enfants victimes de violence conjugale.

6. En matière d’intervention policière :

6.1.  Soutenir les services policiers dans leur responsabilité d’offrir de la formation continue aux policiers intervenant en matière de violence conjugale.

7. En matière d’accessibilité aux services :

7.1. Assurer l’accessibilité aux services d’aide aux femmes victimes de violence conjugale ayant des limitations fonctionnelles.

8. En matière de sensibilisation du public :

8.1. Poursuivre les campagnes de sensibilisation à la violence conjugale.

9. En matière de programmes et démarches de prévention de la violence à l’école :

9.1. S’assurer que les programmes de prévention de la violence fassent la promotion de rapports égalitaires et qu’ils outillent les adultes à intervenir de façon à rétablir le pouvoir entre les jeunes.

10. En matière d’accès au logement :

10.1.  Accroître le développement de logements sociaux dans les différentes régions du Québec, notamment dans les régions qui vivent un développement important.

Nous allons solliciter un engagement de la part de chaque candidat en lui demandant de signer un formulaire Engagement pour la sécurité des femmes.