violence

12 Jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes 2015

Publié le Mis à jour le

12 jours d’action contre la violence faite aux femmes 

Calendrier des évènements 2015 – du 25 novembre au 6 décembre 2015

 

  • Mercredi 25 novembre : Lancement des 12 jours d’action à CHOE 95.3 à midi  avec Denis Lévesque
  • Jeudi 26 novembre : Kiosque de sensibilisation sur les 12 jours d’action et les services offerts par La Gigogne et le Regroupement des femmes, aux Promenades du St-Laurent de 18h à 21h
  • Vendredi 27 novembre : Distribution de clefs pour les 12 jours d’action, dans les cafétérias du CFP, Cegep et École d’Amours, sur l’heure du dîner
  • Samedi 28 novembre : Affichage de l’historique des 12 jours d’action sur site de La Gigogne
  • Dimanche 29 novembre : Diffusion d’un message de sensibilisation, capsule d’Éric, à  CHOE 95.3
  • Lundi 30 novembre : kiosque d’information et de sensibilisation à la Polyvalente de Matane, de 11h45 à 13h15
  • Mardi 1er décembre : Distribution de dépliants d’informations sur La Gigogne dans divers organismes communautaires et soins de santé pour les femmes
  • Mercredi 2 décembre : Communiqué de presse dans le journal
  • Jeudi 3 décembre : Kiosque de sensibilisation sur les 12 jours d’action et les services offerts par La Gigogne et le Regroupement des femmes, aux Promenades du St-Laurent de 18h à 21h
  • Vendredi 4 décembre : Café rencontre au local Alpha pour les membres de La Gigogne et du Regroupement des femmes à 10h00
  • Samedi 5 décembre : Affichage de l’historique des 12 jours d’action sur site de La Gigogne
  • Dimanche 6 décembre : Présentation du documentaires Les survivantes au Cinéma Gaieté de Matane à 10h00, suivi d’une séance d’information – C’est gratuit

affiche_2015

 

Justice pour les femmes autochtones

Publié le Mis à jour le

Montréal le 27 octobre 2015 –

 »Les regroupements d’organisations travaillant directement auprès des femmes violentées souhaitent exprimer publiquement leur solidarité avec les femmes autochtones et lancent un appel à la mobilisation de la population afin que les femmes autochtones aient accès à plus de justice. Nous joignons notre voix à ces femmes réclamant justice et saluons l’immense courage qu’il leur a fallu pour poser le geste salutaire de dénoncer l’intolérable. Nous invitons la population à utiliser la campagne #OnVousCroit pour leur manifester leur appui et appelons à la participation à la Vigile organisée par Idle No More – Québec qui aura lieu le jeudi 29 octobre à 18h00 à la Place des arts. Nous soutenons leurs demandes pour une enquête indépendante sur les gestes posés par des policiers de la Sûreté du Québec de Val d’Or et souhaitons la mise en place rapide d’une commission d’enquête sur la disparition et les meurtres de femmes autochtones au coeur de laquelle les femmes autochtones doivent tenir un rôle prépondérant.

Les responsables de l’administration de la justice, la ministre en tête, les corps policiers, les procureurEs, les juges doivent revoir leurs pratiques et briser les barrières se dressant entre les femmes, tout particulièrement les femmes autochtones et la justice. Toutes les formes de violence envers les femmes, peu importe qui en sont les auteurs, peu importe là où elles se pratiquent, sont des entraves à la sécurité et à la liberté de toutes les femmes et un obstacle majeur à l’égalité de fait pour toutes.

Nos groupes travaillent au quotidien et ce, 365 jours par année depuis souvent 40 ans, pour dénoncer la violence envers les femmes et offrir des alternatives à celles aux prises avec la violence physique et sexuelle. Nous sommes trop souvent témoins de l’indifférence dans laquelle les femmes dévoilant les agressions subies se retrouvent ou encore de l’impunité dont bénéficient trop d’agresseurs. Nous travaillons au quotidien pour que la honte change de camp et que la société assume ses responsabilités pour faire cesser cette violence.

Aujourd’hui, c’est avec nos soeurs autochtones que nous nous élevons pour réclamer justice. Cette justice suppose, dans un premier temps, que nous reconnaissions l’impact du colonialisme sur les communautés autochtones et que nous soutenions les demandes de réparation légitimes qu’elles portent.

Les femmes autochtones, cibles de mépris et de racisme, connaissent trop bien l’impact du silence et du désintérêt envers la violence qu’elles subissent. Certaines se sont levées, comme d’autres femmes autochtones avant elles, pour nommer l’injustice et les horreurs qui en découlent depuis trop longtemps. Leurs voix s’élèvent et un mouvement doit les suivre. »

 

Diane Matte, Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES)

Manon Monastesse, Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF)

Sylvie Langlais, Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC)

Nathalie Duhamel, Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS)

– 30   –

 

Pour plus d’informations:

Éliane Legault-Roy, CLES (514) 750-4535 ou 692-4762

Manon Monastesse, FMHF 514-242-6354

Louise Riendeau, RMFVVC (514) 220-1057

Nathalie Duhamel, RQCALACS (514) 346-5252

Nouvelle démarche d’intervention contre la violence dans les écoles secondaires !

Publié le

Dans le cadre de la semaine contre l’intimidation et la violence à l’école, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale est heureux de lancer sa toute nouvelle démarche d’intervention contre la violence à l’école secondaire http://www.desmotssansmaux.com/

Pour en savoir davantage : http://maisons-femmes.qc.ca/?p=1905

Prévenir la violence dès le jeune âge

Publié le

MONTRÉAL, le 16 févr. 2012 /CNW Telbec/ –

« Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale salue la volonté de la ministre Beauchamp d’éradiquer l’intimidation et la violence à l’école.  Il appuie sans conteste les objectifs du projet de loi et l’obligation imposée aux écoles de se doter d’un plan de lutte à l’intimidation et de moyens pour intervenir lorsque des élèves sont violentés ou intimidés. Il craint toutefois, qu’en l’absence de moyens suffisants, les objectifs du projet de loi 56 ne soient pas atteints ou, pire encore, qu’ils créent des dommages collatéraux. »…

http://www.newswire.ca/fr/story/922961/projet-de-loi-visant-a-lutter-contre-l-intimidation-et-la-violence-a-l-ecole-les-moyens-sont-ils-a-la-hauteur-des-ambitions

Un profit de 6 794$

Publié le

Dans le cadre de la Campagne papillon pour la construction de l’Entretemps, La Gigogne tient à remercier  tous les généreux commanditaires de la soirée St-Valentin qui a eu lieu samedi 11 février 2012. Merci donc au Riotel, Voyage Azur, Fleuriste Tremblay, Les confiseries Grand-maman et le Dépanneur Le Cristal.

Merci également à tous les participants.

Lors de cette soirée, nous avons procédé au tirage du billet pour un certificat voyage d’une valeur de 3 000$. Monsieur André Dumas en est l’heureux gagnant !

Ces activités ont permis de réaliser un profit de 6 794$ pour la construction de l’Entre-Temps.