Le cycle de la violence conjugale

Phase 1 : Climat de tension

Tension du conjoint : Par ses paroles et attitudes, il s’installe un climat de tension à la maison. Il prétexte la soi-disant incompétence de la femme. Peur de la conjointe : Elle doute d’elle-même. Elle a peur de déplaire et de faire des erreurs. elle est anxieuse et paralysée.

Phase 2 : Crise

Agression du conjoint : N’ayant pas obtenu les résultats attendus, il pose un acte de violence psychologique, verbale, physique, etc. Il « éclate ». Colère et tristesse de la conjointe : Elle est humiliée, désespérée, outragée, démolie, etc.

Phase 3 : Justification

Invalidation du conjoint : Il invalide et minimise son comportement. Il se déresponsabilitse et accuse sa conjointe: « J’étais stressé! », « Si tu m’avais écouté! ». Responsabilité de la conjointe : Elle se sent responsable des gestes posés à son endroit. Elle se dit que si elle change, la violence cessera : « il a peut-être raison. C’est moi qui ne comprends rien », « j’exagère, je suis trop sensible ». Plus le cycle se répète, plus la femme se perçoit comme incompétente et se responsabilise de la violence du conjoint.

Phase 4 : Lune de miel

Rémission du conjoint : Il exprime des regrets et promet de ne pas recommencer. Il devient affectueux et attentionné. Espoir de la coinjointe : Elle croît que l’homme peut changer, il est désormais tellement agréable.

Plus le cycle se répète, pus la phase de la « lune de miel » raccourcit, jusqu’à disparaître.

tu veux en parler, tu as besoin d’aide : 418-562-3377 ou intervenantesgigogne@hotmail.com


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s