Communiqué de presse RQCALACS

Publié le

Montréal, le 12 septembre 2016 –

calacs

Le Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS) souligne, le vendredi 16 septembre 2016, la 35e Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes sous le thème : On vous croit. Nous savons que le dévoilement constitue un obstacle difficile pour les victimes. Nous devons leur offrir des choix, un soutien adéquat, une écoute attentive, selon leurs besoins et leur rythme, pour les aider à reprendre du pouvoir sur leur vie. Dans les CALACS, 75% des demandes d’aide sont liées à l’inceste ou à des agressions commises pendant l’enfance ou l’adolescence. 91% des agresseurs sont connus des victimes. 50% des victimes attendent plus de 13 ans avant de demander de l’aide en raison de la honte, de la peur et de la culpabilité. Pour leur venir en aide, il faut d’abord les croire lors d’un dévoilement. Le thème de cette année poursuit la campagne lancée en 2015 avec le #OnVousCroit. Nous avons développé 12 attitudes aidantes pour guider l’aide et le soutien à leur offrir. En cette journée de solidarité, nous pensons tout particulièrement aux femmes autochtones qui élèvent leurs voix contre la violence envers leur sœurs mais également aux femmes qui vivent différents contextes de vulnérabilités accentuant les risques d’agressions sexuelles que ce soit en raison d’un statut d’immigration précaire ou d’une situation de handicap ou des préjugés face à leur appartenance culturelle ou à leur orientation sexuelle. La Journée d’action contre la violence sexuelle du 16 septembre 2016, est un des moyens que nous avons choisi pour sensibiliser le public sur la problématique des agressions sexuelles. Divers évènements sont organisés partout au Québec.

Il suffit de rejoindre le CALACS de sa région pour participer et de consulter notre site au http://www.rqcalacs.qc.ca

Pour information : Nathalie Duhamel et Mélanie Sarroino cellulaire : 514-346-5252

Alpha la Gigogne: Journée porte ouverte

Publié le Mis à jour le

logoalpha

 

En tant que groupe d’alphabétisation populaire, Alpha La Gigogne profite de la journée internationale de l’alphabétisation pour faire connaître ses différentes activités offertes gratuitement aux femmes de la Matanie, tels que les ateliers d’alphabétisation populaire, d’informatique de base et les ateliers-jeux.

Pour ce faire, vous êtes convié(e)s à venir discuter avec nous dans une ambiance conviviale, muffins et café sauront agrémenter nos discussions.

L’événement aura lieu le 8 septembre 2016 de 9h00 à 15h00

Au 311, rue Fournier

Matane

Au plaisir de vous y rencontrer!

 

 

 

Renée Dionne, Coordonnatrice Alpha La gigogne

418-566-9325

alphalagigogne@gmail.com

Violence conjugale: un groupe interpelle la ministre Wilson-Raybould

Publié le Mis à jour le

Le Regroupement a réclamé aujourd’hui, lors d’un point de presse, que la ministre de la Justice du Canada, madame Wilson-Raybould, entame immédiatement des discussions avec le gouvernement des États-Unis pour que celui-ci retire sa demande d’extradition de madame M.M.

 »C’est avec beaucoup d’émotion que l’on a fait état de la situation éprouvante d’une mère de famille, citoyenne canado-américaine, venue se réfugier en Estrie avec ses enfants, en 2010, pour les retrancher de la violence du père. Madame fait actuellement face à l’extradition vers les États-Unis. Les deux adolescentes de cette famille ont tenu à être présentes à la conférence de presse. Le Regroupement remercie chaleureusement Sylvie Morin, directrice de la Bouée régionale, et Sylvie Langlais, présidente du Regroupement, d’y avoir pris la parole pour que cessent les procédures d’extradition contre cette mère de famille. »

Sylvie Morin Sylvie Langlais
Sylvie Morin Sylvie Langlais

 

Des cartes de souhaits qui créent de l’espoir

Publié le Mis à jour le

La Nouvelle Union – Publié le 01 août 2016

Par Alex Drouin

volteface

EXPOSITION. Pour une deuxième année consécutive, la maison d’hébergement La Volte-Face a décidé d’exposer au café Farniente les oeuvres de femmes victimes de violence conjugale. Mais cette année, une nouveauté leur permettra de sortir de l’endroit où a lieu l’exposition.

Des cartes de souhaits. Voilà la nouveauté. «On voulait que les œuvres continuent d’exister», a fait savoir la directrice de la maison d’hébergement La Volte-Face, Julie Croteau.

Certes, heureuse que l’exposition se tiendra jusqu’au 31 août, les cartes à souhaits permettront aussi de récolter quelques dollars afin de poursuivre ce projet. «Ça va nous apporter une petite partie d’autofinancement pour que l’atelier se poursuive», a-t-elle précisé.

Huit modèles de cartes, sans texte, dont deux réalisées par l’artiste André-Anne Laberge, seront en vente au café Farniente pendant l’exposition au coût de 10 $ pour quatre ou de 20 $ pour huit cartes. Il est également possible de se les procurer sur le site Web de la maison d’hébergement à lavolteface.org.

Se dévoiler

Ma vitrine est le titre de cette exposition. «Quand on peint, on dévoile toujours. Même si on ne veut pas», a illustré Andrée-Anne Laberge, qui a passé huit semaines avec ces femmes sous forme de différents ateliers.

Bien que ces femmes aient été victimes de violence conjugale, les œuvres ne reflètent pas la douleur, mais l’espoir.

«On n’est pas nécessairement en train de travailler la douleur ou quelque chose de très noire. On peut aller vers le positivisme. Ce sont des femmes qui sont en reconstruction et qui ont beaucoup d’espoir. En étant à La Volte-Face, c’est qu’elles ont fait un grand pas pour aller mieux», a souligné l’artiste.

La Volte-Face a ouvert ses portes en 2002 et offre de l’hébergement en toute sécurité et propose différents services aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale. »

Image Publié le