Le conseil d’administration

Publié le

« Le Conseil d’administration de La Gigogne est composé de neuf (9) bénévoles, des femmes de la communauté qui donnent de leur temps pour l’administration de l’organisme.

Ces femmes ont été très sollicitées tout au long de l’année 2010-2011. Deux dossiers importants et prioritaires, le renouvellement de la convention collective et le développement de la maison seconde étape ont exigé de prendre connaissance de plusieurs documents, d’être disponibles des journées entières entre autres pour la négociation, de prendre le temps nécessaire à la price de décision, d’être réellement impliquées dans les actions. Et ça l’implication, elles savent ce que cela veut dire. Pour plusieurs, ce sont des visites régulières à la maison d’hébergement.

Pour justement pouvoir décider et échanger sur les dossiers requérant leur expertise, les administratrices se sont partagé les tâches en fonction des talents et intérêtes de chacune. Quelques comités, des rencontres régulières, un peu d’humour et une pile de dossiers, voilà l’allure que peut prendre le travail à réaliser. »

Guylaine Fournier, directrice de La Gigogne, extrait du rapport d’activités 2010-2011

Le cycle de la violence conjugale

Publié le Mis à jour le

Phase 1 : Climat de tension

Tension du conjoint : Par ses paroles et attitudes, il s’installe un climat de tension à la maison. Il prétexte la soi-disant incompétence de la femme. Peur de la conjointe : Elle doute d’elle-même. Elle a peur de déplaire et de faire des erreurs. elle est anxieuse et paralysée.

Phase 2 : Crise

Agression du conjoint : N’ayant pas obtenu les résultats attendus, il pose un acte de violence psychologique, verbale, physique, etc. Il « éclate ». Colère et tristesse de la conjointe : Elle est humiliée, désespérée, outragée, démolie, etc.

Phase 3 : Justification

Invalidation du conjoint : Il invalide et minimise son comportement. Il se déresponsabilitse et accuse sa conjointe: « J’étais stressé! », « Si tu m’avais écouté! ». Responsabilité de la conjointe : Elle se sent responsable des gestes posés à son endroit. Elle se dit que si elle change, la violence cessera : « il a peut-être raison. C’est moi qui ne comprends rien », « j’exagère, je suis trop sensible ». Plus le cycle se répète, plus la femme se perçoit comme incompétente et se responsabilise de la violence du conjoint.

Phase 4 : Lune de miel

Rémission du conjoint : Il exprime des regrets et promet de ne pas recommencer. Il devient affectueux et attentionné. Espoir de la coinjointe : Elle croît que l’homme peut changer, il est désormais telleement agréable.

Plus le cycle se répète, pus la phase de la « lune de miel » raccourcit, jusqu’à disparaître.

Chronique violence conjugale de Michelle Cody, intervenante à La Gigogne

Violence contre les femmes: un fléau toujours bien enraciné

Publié le Mis à jour le

Anabelle Nicoud
La Presse – 6 juin 2011

Pourquoi la violence contre les femmes persiste-t-elle? C’est à cette vaste question qu’ont tenté de répondre hier les invités du deuxième colloque international consacré à la violence envers les femmes, à Montréal, en conclusion de quatre jours de débats, de conférences et d’activités…

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201106/02/01-4405271-violence-contre-les-femmes-un-fleau-toujours-bien-enracine.php

La violence conjugale aussi présente chez les jeunes

Publié le Mis à jour le

Un texte de Marie-Pier Tremblay – Mardi 31 mai 2011

On associe généralement la violence conjugale aux couples mariés qui
en viennent aux coups. Pourtant, les jeunes souffrent beaucoup de violence dans
leurs relations amoureuses. La problématique est d’autant plus sournoise qu’elle…

http://www.larevue.qc.ca/actualites_violence-conjugale-aussi-presente-chez-jeunes-n20745.php

Pas de diminution de la violence envers les femmes

Publié le Mis à jour le

Plus de 600 chercheurs, intervenants et décideurs politiques sont réunis à Montréal à l’occasion du colloque international sur la violence envers les femmes.

Le colloque, qui se tiendra jusqu’au 1er juin, tentera de présenter des pistes de solutions, y compris des façons efficaces d’intervenir.

Avec le reportage de Christine Limoges