Programme d’action communautaire sur le terrain de l’éducation

Publié le Mis à jour le


« L’alphabétisation populaire est intégrée à la mission de La Gigogne depuis 1983. À l’origine, des travailleuses, des femmes hébergées et ex-hébergées avaient exprimé le besoin d’être outillées pour améliorer leurs conditions de vie. Anisi, l’aphabétisation populaire prenait forme au sein de la maison d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale.

L’enquête internationale sur l’alphabétisme et les compétences des adultes de 2003 a révélé que 56% des adultes francophones ont de la difficulté à comprendre ce qu’ils lisent. La société en perpétuel changement, les nouvelles technologies et l’accès en ligne ne simplifient pas la vie des gens en général et de nos participantes en particulier. D’un côté, nous avons accès à une panoplie d’information et de l’autre, il y a moins de ressources pour les aider à comprendre et gérer cette inforamtion. Nos participantes remarquent cette tendance et veulent s’outiller pour se donner le pouvoir d’agir pour leur mieux vivre.

La maîtrise de la lecture et de l’écriture s’exerce à travers une pratique de conscientisation : Nourrir la réflexion, prendre part au débat, semer des pourquoi et récolter des comment, s’entraider, favoriser l’écoute de l’autre et le partage de savoir-être et de savoir-faire. En alpha, c’est l’acte de communiquer que lire et écrire prend tout son sens.

La préférence des femmes va à la formation en milieu communautaire en raison de son approche souple, sa qualité d’accueil, les relations égalitaires et le dynamisme des ateliers qui correspondent à leurs besoins et les aident à se réaliser dans leur défi d’apprendre…Rendre accessible la formation, c’est outiller les femmes pour qu’elles puissent agir sur leurs conditions de vie.

Compte tenue de notre situation financière et des effectifs disponibles, nous avons priorisé le maintien de l’offre de services plutôt que d’accroître leur développement. Nous nous investissons dans la concertation avec le milieu pour contrer la sous-scolarisation, actualiser nos actions préventives et établir des collaborations visant la qualité des services offerts. »

Suzanne Légaré, coordonnatrice Alpha La Gigogne, extrait du rapport d’activités 2010-2011