Violence faite aux femmes: des préjugés tenaces

Publié le


Par Marie-Michèle Sioui –  La Presse Canadienne – 25 novembre 2012

« Honte et peur: pour ces deux raisons, entre autres, bien des femmes choisissent de taire les agressions qu’elles subissent, mais leurs fantômes reviennent parfois les hanter malgré tout.

«Chez certaines femmes venues de pays en guerre où le viol a été utilisé comme stratégie de combat, les séquelles ressortent ici au Canada», constate Mme Conradi. «Dans les cas d’inceste, les symptômes se manifestent parfois 10 ou 15 ans après l’agression parce que les victimes ont subi beaucoup de honte. Elles peinent alors à comprendre pourquoi elles sont déprimées.» »…

http://journalmetro.com/actualites/national/195714/violence-faite-aux-femmes-des-prejuges-tenaces/