Lettre à mon amie – 1

Publié le Mis à jour le


Bonjour Élyse,

Comment vas-tu? Je suis heureuse d’avoir eu de tes nouvelles. Ça me touche de savoir que tu penses parfois à moi et j’espère que tu ne m’en veux pas d’avoir négligé notre amitié. Les circonstances de la vie m’ont amenées à refuser plusieurs invitations depuis quelque temps, mais tu m’as vraiment manqué Élyse.

Je repense souvent à notre conversation la veille de mon mariage. Paul et moi avions surpris tout le monde en nous mariant si tôt après notre rencontre. J’étais un peu inquiète de faire le grand saut, mais Paul et moi étions tellement amoureux.

Comme le temps passe… Mon petit Samuel a déjà cinq ans. On passe beaucoup de temps en famille tous les trois. D’ailleurs, ma mère trouve qu’elle ne me voit pas souvent. Tu te souviens comme nous étions proches elle et moi. Mais mes parents ne s’entendent pas avec Paul et j’essaie d’éviter la tension en limitant les contacts.

Paul est toujours aussi protecteur avec moi. Il me téléphone plusieurs fois par jour et s’inquiète s’il ne peut pas me joindre. Tu sais, il a eu des relations amoureuses difficiles. Il a besoin que je lui prouve que je l’aime et qu’il peut me faire confiance. Paul est organisé et responsable. Il a pris en main nos finances et je n’ai plus qu’à m’occuper de Samuel et de la cuisine après le travail. Paul a dû demander à sa mère de m’apprendre ses recettes, car je n’étais pas douée en cuisine. Il a bien rit de moi au début. C’est sûr qu’il a ses petites manies. Il faut toujours que les choses soient faites à sa façon dans la maison, sinon il s’énerve. Mais il a un goût sûr et il est bien plus intelligent que moi.

Cette année, nous faisons des économies car Paul projette de démarrer son entreprise. Mes collègues trouvent que j’accorde moins d’importance à mon apparence, mais, comme dit Paul, je n’ai pas besoin de me faire belle pour aller travailler. Lui m’aime au naturel et je n’ai personne d’autre à qui plaire. De toute façon, je sors peu.

Bref, tout va bien. Je n’ai pas à me plaindre, mais j’avoue que je me sens seule. J’aimerais te revoir. Contacte-moi au bureau; à la maison Paul débranche le téléphone pour être tranquille et il oublie souvent de me transmettre les messages. Nous pourrions dîner ensemble et discuter. Tu sais, j’ai une grande décision à prendre et j’aimerais avoir ton opinion. On m’offre une promotion, mais Paul ne pense pas que ce soit une bonne idée pour notre couple, car je devrais participer aux réunions du conseil un soir pas mois. Il dit qu’il gagne assez d’argent pour nous faire vivre et que toutes ces responsabilités me pèseraient. Le poste me tente pourtant. Ce serait un beau défi, une manière de prouver de quoi je suis capable. Mais, j’ai peur que Paul réagisse mal.

Enfin, nous en parlerons une autre fois. Je pense à toi Élyse et j’ai hâte de te revoir.

Ton amie sincère

Sylvia

Lors d’un épisode de violence ou de menace : 911

Tu peux appeler à La Gigogne en tout temps au 418-562-3377 ou

par courriel intervenantesgigogne@hotmail.com