La Gigogne de Matane s’oppose à la destruction du registre des armes

Publié le Mis à jour le


La Voix gaspésienne/La Voix de la Matanie

Publié le 28 novembre 2011 à 00:00

« Un registre nécessaire
En améliorant les processus d’inspection des demandes et en rendant l’enregistrement obligatoire, rappelle La Gigogne, la Loi sur les armes à feu de 1995 a été conçue, entre autres choses, pour réduire les risques que des conjoints abusifs aient accès à des armes à feu.
Même s’il ne s’agit pas d’une panacée, selon elle, le registre est un outil important contre la violence faite aux femmes. Les policiers peuvent en tirer profit pour protéger les femmes aux prises avec des problèmes de violence conjugale. Savoir qui possède des armes à feu peut donc guider les policiers et les aider à mettre en œuvre des mécanismes de protection appropriés. Ce sont les armes à feu qui sont les plus susceptibles d’être utilisées dans les cas d’homicides de violence conjugale. »

http://lavoixgaspesienne.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=216647&id=762&classif=Nouvelles