Le PLQ et la CAQ unis dans leur opposition à l’égalité pour toutes les femmes

Publié le


Saint-Jérôme, le 9 octobre 2014 –Mardi dernier, le PLQ et la CAQ ont voté contre le dépôt, à l’Assemblée nationale, d’une motion enjoignant le gouvernement de « soumettre la révision des programmes à l’analyse différenciée selon les sexes et à demander un avis officiel du Conseil du statut de la femme à propos des conclusions de la commission présidée par Lucienne Robillard au sujet de cette même révision des programmes ». Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec ne peut que constater à nouveau à quel point le gouvernement Couillard ne prend pas en considération les impacts de sa politique d’austérité sur les femmes qui représentent, rappelons-le, plus de 50% de la population du Québec.

Depuis plusieurs mois déjà, les sommes d’argent alimentant les programmes du Secrétariat à la condition féminine, dédiés à mener des actions pour l’égalité des femmes, sont bloquées par le Conseil du Trésor. Ce sont des ententes régionales en matière d’égalité pour les femmes qui sont mises en péril; ce sont des projets qui visent l’autonomie économique des femmes ou leur représentation dans les lieux de pouvoir qui sont retardés ou qui risquent d’être annulés; ce sont des groupes de femmes en région qui voient leur déjà maigre financement menacés; ce sont des dizaines de travailleuses qui risquent de perdre leur emploi. Et ce, c’est sans compter l’effet négatif sur les femmes des compressions prévues aux systèmes d’éducation et de santé, aux services de garde et possiblement aux congés parentaux. En fait, c’est un message dommageable que lance ce gouvernement : « L’égalité pour toutes les femmes peut attendre. Nous avons d’autres priorités. »  Un message qui réjouira tous ceux qui prétendent que l’égalité est déjà atteinte mais surtout qui nuit à tous ceux qui se préoccupent de l’égalité, dans toutes les régions du Québec. Un message qui constitue une attaque au droit à l’égalité pour les femmes et qui risque d’anéantir de nombreuses et patientes années de travail.

Nous constatons, qu’à ce jour, l’administration Couillard ne tient nullement compte de l’impact sur toutes les femmes des décisions budgétaires qu’elle a prises ou s’apprête à prendre. Ces décisions portent atteinte à l’avancement concret de l’égalité et ajoutent des obstacles supplémentaires pour les femmes qui font face à des discriminations en raison de leur handicap, leur origine ou la couleur de leur peau. L’analyse différenciée selon les sexes (ADS) est douloureusement absente des choix mis de l’avant par les instances gouvernementales, occasionnant de graves reculs en terme d’égalité pour les femmes. Si l’égalité entre les femmes et les hommes demeure réellement une des valeurs qui définit le Québec, il est encore temps de changer de cap : c’est l’appel pressant que les Tables régionales de groupes de femmes et leur Réseau lancent aujourd’hui au gouvernement.

 – 30 –

 Le Réseau des Tables régionales de groupe de femmes regroupe les dix-sept Tables régionales de groupes de femmes. En tant qu’organisme féministe de défense collective des droits des femmes,  il porte auprès des instances nationales les réalités régionales et prend position dans une perspective d’égalité entre les sexes et de plus grande justice sociale.

 Sources : Blanche Paradis, coordonnatrice info@reseautablesfemmes.qc.ca Téléphone : 450-438-5821 Cellulaire : 819-690-5200 et Joanne Blais, présidente info@tcmfm.ca Téléphone : 819-372-9328

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s