Le 7 février, les organismes communautaires autonomes du Bas-Saint-Laurent appuient les occupations de Québec et de Montréal

Publié le


Communiqué de presse                                                                                                                                             

Le 7 février, les organismes communautaires autonomes du Bas-Saint-Laurent appuient les occupations de Québec et de Montréal

Rimouski, le 7 février 2017 — Dans le cadre de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire », plusieurs organismes d’action communautaire autonome du Québec se sont donnés rendez-vous aujourd’hui pour une action nationale d’éclat consistant à occuper simultanément deux édifices gouvernementaux, un à Québec et un à Montréal, sous le thème : « Leitão : nos vies, c’est pas un jeu ! » Tout comme le jeu Monopoly, les organismes communautaires ont l’impression qu’avec  les politiques « d’austérité » du gouvernement libéral, si nous ne sommes pas riches, nous sommes toutes et tous perdant-e-s. En coupant dans les services publics et les programmes sociaux, le ministre des Finances joue avec la vie des gens qui se retournent vers les organismes communautaires pour obtenir de l’aide. Ces organismes croulent déjà sous le poids du sous-financement et ne peuvent pas toujours répondre à l’augmentation des besoins de la population. Les 4000 organismes communautaires autonomes ont besoin de 475M$ supplémentaires pour réaliser pleinement leur mission, ce qui constitue moins de 1 % du budget des dépenses de programmes du gouvernement. Tout comme les services publics et les programmes sociaux, les organismes communautaires sont un moteur de progrès social essentiel au développement d’une société plus juste, inclusive et égalitaire. Depuis la fin janvier, les organismes communautaires ont envoyé des cartes postales au ministre des Finances Carlos Leitão pour lui faire part de leurs doléances et des trésors du communautaire.

 

Les organismes communautaires autonomes du Bas-Saint-Laurent sont solidaires aux occupations en simultanée à Québec et Montréal pour exiger que le gouvernement réinvestisse dans les services publics et les programmes sociaux, qu’il soutienne adéquatement l’action communautaire autonome par l’augmentation de son financement et le respect de l’autonomie des 4000 groupes communautaires. Ces occupations s’inscrivent dans le cadre d’une action pré-budgétaire. En effet, les organismes en ont assez des choix budgétaires du gouvernement. « Il existe des solutions fiscales et des mesures de contrôle des dépenses qui permettraient de renflouer les coffres de l’État de 10 milliards $ par année, tout en redistribuant la richesse. Les hausses régressives de taxes, les coupes dans les programmes sociaux et l’imposition de tarifs ne sont pas les seules options existantes. Ce n’est qu’une question de choix et le Québec aurait les moyens de faire autrement», souligne Émilie Saint-Pierre co-porte-parole régionale. Le milieu communautaire réclame donc la fin des politiques d’austérité du gouvernement Couillard et un réinvestissement pour s’assurer que les services publics et les programmes sociaux que la société québécoise a bâtis au cours des 60 dernières années soient accessibles à toutes et tous.

 

Au Bas-Saint-Laurent, le manque à gagner est de plus de 20 millions de dollars pour environ 170 organismes communautaires autonomes. Les groupes communautaires gèrent de la décroissance et ce sous-financement chronique a pour conséquence d’entraîner un épuisement sur les équipes de travail, qui doivent de plus en plus faire plus avec moins « Les subventions de nombreux groupes progressent peu depuis une dizaine d’années. Et pour une partie des groupes, les subventions ne sont pas indexées et quand elles le sont, c’est à des taux qui ne permettent pas de couvrir la hausse des frais de fonctionnement» indique Anaïs Giroux-Bertrand, co-porte-parole régionale. Rappelons que les organismes communautaires travaillent quotidiennement par, pour et avec la population.

 

-30-

 

Pour information et demande d’entrevue :

 

Émilie Saint-Pierre                           Anaïs Giroux-Bertrand

Téléphone : 418-722-0621                Téléphone : 418-867-5885 poste 103

Cellulaire : 418-898-6009

TROC du Bas-Saint-Laurent             CDC du KRTB

2 réflexions au sujet de « Le 7 février, les organismes communautaires autonomes du Bas-Saint-Laurent appuient les occupations de Québec et de Montréal »

    Émilia Fortin a dit:
    7 février 2017 à 16 h 18 min

    Un souhait pour 2017:Que le financement augmente au rythme des demandes!
    En toute conscience,
    Emilia Fortin

    mimil a dit:
    9 février 2017 à 21 h 28 min

    Merci Vanessa pour l,info et bravo  pour  tes semaines bien Remplies! 

    Sent from my Galaxy Tab® A

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s