MMF 2015

Un automne d’actions et de mobilisations féministes !

Publié le

Communiqué pour diffusion immédiate –  Table de concertation des groupes de femmes du BSL

Bas-Saint-Laurent, le 17 septembre 2015 – Le lancement de la Caravane des résistances et solidarités féministes aura lieu le 23 septembre à Montréal dans le cadre de la 4ième Action internationale de la Marche Mondiale des Femmes (MMF) qui mobilise des femmes dans plus de 60 pays à travers le monde. C’est sous le thème Libérons nos corps, notre Terre et nos territoires que la Caravane parcourra en 24 jours plus de 4000 km pour aller à la rencontre des femmes des régions qui se mobilisent partout au Québec pour résister aux politiques d’austérité, pour contrer la destruction environnementale et s’opposer à la logique militaire.

MMF_2015_2

La Caravane des résistances et solidarités féministes s’arrêtera 2 fois au Bas-St-laurent. Une première fois à Matane le 8 octobre où les militantes et les militants sensibiliseront la population à l’importance de protéger l’eau et l’environnement. Puis, une deuxième fois à Rivière-du-Loup le 16 octobre où les femmes feront une action symbolique en lien avec la militarisation et se mettront en marche contre l’austérité.

Lors de ces 2 rencontres, les femmes, les féministes et les groupes alliés auront l’opportunité d’échanger avec les membres de la Caravane qui seront témoins des luttes et des alternatives que développent les femmes dans leurs communautés et sur leurs territoires partout au Québec. Ils auront aussi l’occasion de rencontrer les porte-paroles régionales, soit Marie-Andrée Mathieu, agricultrice bio de la Matapédia et Anne Archambault, grande cheffe de la première nation Malécites de Viger.

Le rassemblement national aura lieu à Trois-Rivières le 17 octobre. 5 autobus partiront du Bas-St-Laurent en direction de Trois-Rivières pour participer à cette grande Action.

Comme le mouvement des femmes du Québec entretient des liens étroits avec les femmes autochtones, des activités auront également lieu dans plusieurs MRC du BasSaint-Laurent pour souligner le 4 octobre, journée de solidarité avec les femmes autochtones disparues ou assassinées.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à visiter notre page Facebook intitulée Marche Mondiale des Femmes Bas-Saint-Laurent.

-30-

SOURCE : Nathalie Bernier, Table de concertation des groupes de femmes du BSL 418 562-7996

24 avril 2015 : 24 heures d’actions féministes

Publié le

Le Regroupement des femmes de la région de Matane et La Gigogne invitent toute la population ce vendredi, le 24 avril à compter de 12h00 dans le stationnement au 67 rue D’Amours à Matane, un événement pour souligner les 24 heures d’actions de la Marche Mondiale des Femmes.

MMF_2015_2

Un hommage sera rendu au plus d’un millier de travailleuses et de travailleurs qui ont trouvé la mort, et davantage de personnes ont été blessées, dans l’effondrement du « Rana Plaza », un immeuble de huit 
étages abritant des ateliers de confection textile.

Le positionnement politique pour cette journée c’est de mettre de l’avant les différentes formes d’exploitation du travail des femmes d’ici et d’ailleurs pour dénoncer le système économique actuel, le capitalisme néolibéral, patriarcal, colonialiste et raciste, responsable de ces formes d’exploitation.

Bienvenue à tous !

Pour informations communiquez avec l’intervenante/animatrice Johannie au 418-562-6443.

La Marche mondiale des femmes 2015 est lancée

Publié le

Pierre

Pierre Morel – Publié le 10 mars 2015
L’Avantage Gaspésien

La Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent a fait escale à Matane hier afin de présenter les détails entourant la quatrième Marche mondiale des femmes 2015, dont les activités s’étendront de mars à octobre prochain.

Misant sur le thème « Libérons nos Corps, notre Terre et nos Territoires » cette initiative a pour objectifs de dénoncer les inégalités et les injustices à l’endroit des femmes, et ce, en raison des politiques d’austérité, de la dégradation de l’environnement et d’une forme de militarisation.

La porte-parole de cette marche 2015 pour la région est, la Matapédienne Marie-André Mathieu, qui est également agricultrice, précise d’ailleurs que l’avenir de l’humanité est en danger et que la mobilisation des femmes pourrait contribuer à améliorer la situation.

Elle soutient que le premier geste à poser est d’abord de réduire la surconsommation et notamment celle du pétrole.

Brigitte Michaud, de la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent, affirme de son côté que cette démarche est nécessaire dans un contexte où le gouvernement ne cesse de réduire les budgets en santé, éducation et au monde communautaire et que ce sont surtout les femmes qui font les frais de cette politique.


MMF_2015_Lancement Matane« Les femmes sont touchées tant au plan du travail que personnel », dit-elle en précisant que les femmes disposent ainsi de moins de services pour s’occuper d’enfants en difficultés par exemple.

Revenant sur les événements qui ont marqué le printemps 2012, où les femmes ont aussi dénoncé la perte de certains acquis sociaux, Brigitte Michaud estime que l’usage de la force excessive représente un danger.

« Les femmes sont touchées tant au plan du travail que personnel »Brigitte Michaud

Dénonçant aussi les réductions du fédéral, elle s’inquiète des mesures découlant de la Loi 51 sur la sécurité, qui pourrait faire place à des abus.

À son avis, la mobilisation de tous, y compris celle des hommes, est donc essentielle dans ce mouvement de la Marche mondiale.

Lancée au Québec en 1995 avec la Marche du pain et des roses, la Marche mondiale des femmes a lieu tous les cinq ans.

En 2010, plus de 10 000 personnes étaient de la clôture à Rimouski.

Cette année, la marche se terminera à Trois-Rivières le 17 octobre et d’ici là de nombreux rassemblements sont prévus dans chacune des régions du Québec.

MMF_Matanie_2015