Matanie

Intervenante liste de rappel

Publié le

Tu as envie de faire partie d’une équipe dynamique et engagée contre la violence faite aux femmes ? Nous avons un emploi pour toi !

Nous t’offrons : • un milieu de travail stimulant• de la formation• un salaire selon la convention : équivalent à 25.12$/h (21.36$/h + 17.6% d’avantages payés (vacances, jours fériés …)

Nous recherchons une intervenante disponible un minimum de 16h par semaine :

Jour/soir/nuit, une fin de semaine sur 2, pour combler nos besoins de la liste de rappel • polyvalente, empathique, chaleureuse• n’ayant pas peur des changements• en mesure de gérer son stress en situation de crise• aimant travailler en équipe• à l’écoute des autres• comprenant la dynamique de la violence conjugale• adhérant aux valeurs féministes• utilisant les rapports égalitaires avec les femmes• possédant un DEC ou équivalent en travail socialLe travail• accueil et hébergement des femmes • relation d’aide et écoute active• référence aux ressources• gestion de crise• accompagnement dans les démarches• écoute téléphonique• sensibilisation et prévention• sur appel : jour, soir, nuit, fin de semaine•

Date d’entrée en fonction : 9 novembre 2020

Adresse ta candidature (cv et lettre de motivation) à Marie-Laure Leymonie, coordonnatrice volet finances : lagigogne1980@outlook.com ou C.P. 274 Matane (QC) G4W 3N2

L’Entre-Temps de La Gigogne, un service essentiel dans la MRC de la Matanie

Publié le Mis à jour le

Pour diffusion immédiate

MATANE, le 16 avril 2018

L’implication continue de la part de diverses entreprises ainsi que la participation notable d’individus dans le cadre de la Campagne papillon démontrent formellement toute l’importance de la présence du service de l’Entre-Temps, maison de 2e étape pour femmes victimes de violence et enfants, dans la Matanie.

Évoquons qu’en 2010, La Gigogne, maison d’aide et d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale, s’est donnée comme mission de développer une maison de 2e étape pour soutenir sa clientèle dans un processus de reprise de pouvoir sur leur vie. De cet engagement, une bâtisse de six logements  sécuritaires, temporaires et avec services a vu le jour. Comme le service l’Entre-Temps de La Gigogne n’obtient, pour l’instant, aucun financement récurrent pour offrir un milieu de vie aux femmes et enfants qui s’y logent, il demeure primordial de compter sur le soutien continu du milieu.

C’est d’ailleurs, la principale raison qui a commandé la poursuite de la  Campagne papillon et, que le souper de crabe compte parmi les activités-bénéfices.

Dans le cadre du souper de crabe tenu le 14 avril 2018 à la Place des sports de Matane plus de 175 personnes provenant de différents secteurs d’activités ont participé et plus de 20 commerces et individus ont collaboré à la réussite par différents moyens pour soutenir cette cause. Cette activité a rapporté au total  12 535$.

Un immense merci à tous les participants, à tous les bénévoles et aux nombreux commanditaires tant pour le repas que pour l’encan silencieux  ainsi qu’aux membres du comité de financement (Magella Gagné, Esther Banville, Diane Desrosiers, Marlène Truchon et Maria Fortin) car sans cette implication,  cette activité annuelle n’aurait pas eu autant de succès.

 

Source : Maria Fortin, Comité financement

Renseignements auprès de : Maria Fortin au 418-562-3377

La Gigogne – Matane

Merci pour votre générosité !

Publié le Mis à jour le

Un gros merci à la population de La Matanie

qui a très généreusement participé à l’achat de cadeaux chez Hart

pour les enfants hébergés de La Gigogne !

Sur la photo : Lise de chez Hart et Vanessa de La Gigogne

Municipalités alliées contre la violence conjugale

Publié le

Dernière journée des 12 jours d’action contre la violence faite aux femmes !

6 décembre, journée de commémoration de la tuerie de Polytechnique #12joursdaction #violencesystémique

 

La Marche mondiale des femmes 2015 est lancée

Publié le

Pierre

Pierre Morel – Publié le 10 mars 2015
L’Avantage Gaspésien

La Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent a fait escale à Matane hier afin de présenter les détails entourant la quatrième Marche mondiale des femmes 2015, dont les activités s’étendront de mars à octobre prochain.

Misant sur le thème « Libérons nos Corps, notre Terre et nos Territoires » cette initiative a pour objectifs de dénoncer les inégalités et les injustices à l’endroit des femmes, et ce, en raison des politiques d’austérité, de la dégradation de l’environnement et d’une forme de militarisation.

La porte-parole de cette marche 2015 pour la région est, la Matapédienne Marie-André Mathieu, qui est également agricultrice, précise d’ailleurs que l’avenir de l’humanité est en danger et que la mobilisation des femmes pourrait contribuer à améliorer la situation.

Elle soutient que le premier geste à poser est d’abord de réduire la surconsommation et notamment celle du pétrole.

Brigitte Michaud, de la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent, affirme de son côté que cette démarche est nécessaire dans un contexte où le gouvernement ne cesse de réduire les budgets en santé, éducation et au monde communautaire et que ce sont surtout les femmes qui font les frais de cette politique.


MMF_2015_Lancement Matane« Les femmes sont touchées tant au plan du travail que personnel », dit-elle en précisant que les femmes disposent ainsi de moins de services pour s’occuper d’enfants en difficultés par exemple.

Revenant sur les événements qui ont marqué le printemps 2012, où les femmes ont aussi dénoncé la perte de certains acquis sociaux, Brigitte Michaud estime que l’usage de la force excessive représente un danger.

« Les femmes sont touchées tant au plan du travail que personnel »Brigitte Michaud

Dénonçant aussi les réductions du fédéral, elle s’inquiète des mesures découlant de la Loi 51 sur la sécurité, qui pourrait faire place à des abus.

À son avis, la mobilisation de tous, y compris celle des hommes, est donc essentielle dans ce mouvement de la Marche mondiale.

Lancée au Québec en 1995 avec la Marche du pain et des roses, la Marche mondiale des femmes a lieu tous les cinq ans.

En 2010, plus de 10 000 personnes étaient de la clôture à Rimouski.

Cette année, la marche se terminera à Trois-Rivières le 17 octobre et d’ici là de nombreux rassemblements sont prévus dans chacune des régions du Québec.

MMF_Matanie_2015