exposition arts visuels

Des cartes de souhaits qui créent de l’espoir

Publié le Mis à jour le

La Nouvelle Union – Publié le 01 août 2016

Par Alex Drouin

volteface

EXPOSITION. Pour une deuxième année consécutive, la maison d’hébergement La Volte-Face a décidé d’exposer au café Farniente les oeuvres de femmes victimes de violence conjugale. Mais cette année, une nouveauté leur permettra de sortir de l’endroit où a lieu l’exposition.

Des cartes de souhaits. Voilà la nouveauté. «On voulait que les œuvres continuent d’exister», a fait savoir la directrice de la maison d’hébergement La Volte-Face, Julie Croteau.

Certes, heureuse que l’exposition se tiendra jusqu’au 31 août, les cartes à souhaits permettront aussi de récolter quelques dollars afin de poursuivre ce projet. «Ça va nous apporter une petite partie d’autofinancement pour que l’atelier se poursuive», a-t-elle précisé.

Huit modèles de cartes, sans texte, dont deux réalisées par l’artiste André-Anne Laberge, seront en vente au café Farniente pendant l’exposition au coût de 10 $ pour quatre ou de 20 $ pour huit cartes. Il est également possible de se les procurer sur le site Web de la maison d’hébergement à lavolteface.org.

Se dévoiler

Ma vitrine est le titre de cette exposition. «Quand on peint, on dévoile toujours. Même si on ne veut pas», a illustré Andrée-Anne Laberge, qui a passé huit semaines avec ces femmes sous forme de différents ateliers.

Bien que ces femmes aient été victimes de violence conjugale, les œuvres ne reflètent pas la douleur, mais l’espoir.

«On n’est pas nécessairement en train de travailler la douleur ou quelque chose de très noire. On peut aller vers le positivisme. Ce sont des femmes qui sont en reconstruction et qui ont beaucoup d’espoir. En étant à La Volte-Face, c’est qu’elles ont fait un grand pas pour aller mieux», a souligné l’artiste.

La Volte-Face a ouvert ses portes en 2002 et offre de l’hébergement en toute sécurité et propose différents services aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale. »

Gaspésie : un paysage, trois styles – une expo de Marie-Laure Leymonie

Publié le

Peintre autodidacte, toujours en quête de mieux-être, la peinture est d’abord un exutoire, devenant par la suite une véritable passion. Marie-Laure Leymonie été initiée à la peinture à l’huile par Janet Dubé, puis a suivi des ateliers avec ThéNa et Marie Voyer.

Elle peint de façon spontanée, laissant libre cours à ses émotions qui se transposent sur la toile. Créer un tableau c’est comme raconter une histoire où réalité et imagination se mélangent. Les magnifiques paysages de Gaspésie ont été ses premières sources d’inspirations. En constante exploration, elle expérimente aussi l’abstrait. Elle travaille actuellement sur une série intitulée Africa, inspirée de son dernier voyage au Burkina Faso.

L’exposition, La Gaspésie : un paysage, trois styles, présentent 4 paysages gaspésiens. Chaque paysage est peint trois fois, sous trois styles différents : réaliste, impressionniste et cubiste. Trois visions d’une même réalité. Et si la réalité n’était que l’interprétation qu’on voulait bien lui donner ?

Marie-Laure tient à s’associer à la Campagne papillon de La Gigogne, pour la construction d’une maison de seconde étape pour femmes victimes de violence conjugale. Elle remettra donc 50% des ventes réalisées durant l’exposition, à La Gigogne.  Alors faites-vous plaisir et donner pour une bonne cause !

Lieu : Boulangerie Toujours Dimanche – 443, avenue St-Jérôme, Matane, QC G4W 3B6

Dates
8 février 2012, à 07:30 – 4 mars 2012, à 16:30