#12joursaction

L’égalité entre les hommes et les femmes ne peut plus attendre!

Publié le

Équité salariale

 

L’égalité entre les hommes et les femmes ne peut plus attendre!

Québec, le 26 novembre 2019. – Sous le signe du rassemblement, plusieurs organisations syndicales et de la société civile ont joint leur voix dans le cadre du lancement d’une pétition en ligne sur le site Web de l’Assemblée nationale du Québec réclamant une révision de la Loi sur l’équité salariale. Parrainée par la députée de Québec solidaire, Christine Labrie (Sherbrooke), la députée du Parti Québécois, Méganne Perry Mélançon (Gaspé), et la députée du Parti libéral du Québec, Monique Sauvé (Fabre), la pétition vise à interpeller le gouvernement du Québec afin qu’il corrige les lacunes qui subsistent toujours en matière d’équité salariale malgré les lois en vigueur et les modifications législatives des dernières années. Parmi les revendications, la pétition réclame notamment de verser rétroactivement tous les ajustements salariaux qui sont dus à la date de l’événement discriminatoire. Pour consulter et signer la pétition, cliquez ici.

« Au Québec, près de 25 ans après l’adoption de la Loi sur l’équité salariale, les femmes font encore l’objet d’une discrimination systémique fondée sur le sexe. Avant la mise en vigueur de la Loi en 1997, l’écart salarial horaire moyen était de 15,8 %. Aujourd’hui, il demeure encore au-dessus de la barre des 10 %. Pour les femmes marginalisées, cet écart est encore plus grand. Cette situation est inadmissible. À ce rythme, devra-t-on attendre encore 40 ans avant que l’équité soit enfin devenue réalité? Le gouvernement doit rapidement corriger les inégalités qui subsistent. L’égalité entre les hommes et les femmes ne peut plus attendre! », ont mentionné les partenaires de l’opération.

Une campagne vidéo sur les réseaux sociaux

Le lancement de la pétition fut également l’occasion de dévoiler de courtes capsules vidéo qui abordent de front la question de l’équité salariale. Elles mettent en vedette Marie Turgeon, Sophie Prégent et Louise Richer. Diffusées sur les réseaux sociaux des organisations partenaires prenant part à l’opération, ces capsules invitent les citoyens à signer la pétition afin que le gouvernement du Québec corrige les inégalités salariales qui subsistent.

Les différentes organisations qui participent à la diffusion de la pétition sont les suivantes :

  • Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)
  • Centrale des syndicats démocratiques (CSD)
  • Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
  • Comité jeunes féministes du YWCA
  • Confédération des syndicats nationaux (CSN)
  • Conseil d’intervention et d’action pour les femmes au travail
  • Fédération des femmes du Québec
  • Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
  • Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ)
  • Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD)
  • Pour les droits des femmes du Québec (PDFQ)
  • Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec
  • Réseau québécois d’action pour la santé des femmes
  • Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ)
  • Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

 30 –

Renseignements

Nathalie Lavoie – Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) – 581 990-5305 – nlavoie@gfpd.ca

Diane Guilbault – Pour le droit des femmes du Québec (PDFQ) – 438-333-3494 – diane_guilbault@pdfquebec.org

Marie-Andrée Gauthier – Réseau des tables régionales de groupes de femmes – 438 874-1072 – info@reseautablesfemmes.qc.ca

12 jours d’action contre la violence faite aux femmes

Publié le

Pendant les 12 jours d’action contre la violence faite aux femmes

nous présentons nos vidéos sur notre page facebook.

Pour aller voir c’est ICI

8 municipalités de la MRC de La Matanie mobilisées contre la violence conjugale

Publié le

 

Mission accomplie!

8 des 11 municipalités ainsi que la MRC de La Matanie ont répondu présentes à la demande de La Gigogne et se sont déclarées, par voie de résolution, alliées contre la violence conjugale.

« Notre maison est très encouragée par l’enthousiasme des élu.e.s municipaux. La violence conjugale est encore trop répandue et nous avons besoin d’un maximum d’allié.e.s pour en venir à bout », de déclarer Mme Vanessa Caron, coordonnatrice de la Maison d’hébergement.

Les municipalités alliées de la région se sont engagées à rendre public leur engagement par différents moyens, entre autres en diffusant dans les réseaux sociaux, en publiant dans les infolettres et bulletins municipaux, etc., au cours de l’édition 2017 des 12 jours d’action pour l‘élimination de la violence envers les femmes, soit du 25 novembre au 6 décembre.

En se positionnant contre la violence conjugale et en s’affichant publiquement, les municipalités envoient un message clair dans leur communauté à l’effet que cette violence est inacceptable et ne peut être tolérée. Leurs efforts pour contrer la banalisation de la violence à l’égard des femmes contribueront à changer les mentalités et ainsi à aider les femmes qui en sont victimes.

La Gigogne tient à remercier toutes les municipalités alliées de la MRC de la Matanie ayant répondu à l’appel et souligne leur inestimable collaboration : Baie-des-Sables, Saint-Ulric, Ste-Félicité, Grosses-Roches, Sainte-Adelme, Les Méchins, Saint-Léandre et Saint-Jean-de-Cherbourg. La Gigogne en profite pour inviter la totalité des municipalités de la région à se joindre au mouvement.

Cette vaste campagne de sensibilisation, initiée à pareille date l’an passé par le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale et ses 42 maisons membres, se prolongera jusqu’en décembre 2018. À ce jour, c’est plus de 250 municipalités, situées dans 15 régions du Québec, qui ont affiché leur solidarité. Pourrions-nous doubler ce nombre?

La Gigogne est une maison d’aide et d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants qui accueille, dans un milieu de vie sécurisant et de ressourcement, les femmes et leurs enfants afin qu’elles identifient leurs besoins et y trouvent réponse.

Dans la dernière année, la maison La Gigogne a accueilli 57 femmes et 51 enfants. Elle a offert 1560 services externes (consultations sans hébergement ou post-hébergement, accompagnement dans les démarches, etc.) à des femmes violentées et elle a répondu à un total de 620 demandes d’aide ou d’information de la part de victimes, de proches ou de professionnels.

Pour découvrir les municipalités alliées ou pour joindre le mouvement :  maisons-femmes.qc.ca/municipalitesalliee

 Source : Vanessa Caron, coordonnatrice de la Maison d’hébergement

La Gigogne inc – 418-562-3377

lagigogne.org, Facebook : La Gigogne ou sur Twitter : gigognematane