maison 2e étape

Je fais partie du Mouvement !

Publié le

Vous êtes membre d’une Caisse Desjardins du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ?

Vous avez un coup de coeur pour notre notre maison de 2e étape, l’Entre-Temps de La Gigogne ? La seule maison de 2 étape du Bas-St-Laurent pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale, et qui ne reçoit aucun financement récurrent pour son milieu de vie.

Alors merci de participer en grand nombre au concours Je fais partie du Mouvement  Cliquez sur l’image ci-dessous pour nous encourager.

Chantal Lacroix sera à Matane le 25 octobre 2017!

Un cri du coeur pour l’Entre-Temps

Publié le Mis à jour le

Je m’adresse à vous qui êtes sensible à notre cause, à vous qui nous encouragez depuis le début de cette aventure, à vous qui voulez nous aider à lutter contre la violence conjugale dans notre MRC de la Matanie.

Nous avons pris le risque de construire l’Entre-Temps de La Gigogne, cette maison de 2ème étape, car nous savions que ce n’était plus un besoin mais une nécessité pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale de notre MRC. Et oui, nous l’avons fait sans avoir la certitude d’avoir un financement récurrent. C’est d’ailleurs de cette même façon que se sont construites les maisons d’hébergement, il y a maintenant environ 40 ans.

Cette année 11 femmes et 4 enfants ont bénéficié des précieux services qu’offre l’Entre-Temps de La Gigogne. Ces femmes et ces enfants n’ont pas eu à retourner dans leur milieu violent, faute de logements sécuritaires avec services. L’Entre-Temps était là pour les accueillir. Et cette année, pour la première fois depuis son ouverture, en décembre 2014, nous venons de refuser une femme, par manque de place.

Nous avons entrepris de très nombreuses démarches auprès des différents paliers de gouvernement et de fondations, dont certaines sont encore en cours, mais l’Entre-Temps de La Gigogne ne reçoit toujours pas de financement récurrent. Le fait est que nous survivons, très difficilement, grâce à la générosité de la population de la Matanie et de certains grands donateurs.

La fin d’année financière arrive très rapidement (fin mars) et pour nous c’est la course stressante au financement car il nous manque 12 000$ pour terminer notre année. Nous venons de recevoir une confirmation de don de 5 000$ d’une généreuse député. Il nous faut donc trouver 7 000$* d’ici fin mars pour financer les activités du milieu de vie.

Concrètement le milieu de vie cette année c’est 240 interventions informelles de la coordonnatrice auprès des résidentes, 36 accompagnements pour aider les résidentes qui n’ont pas de voiture ou qui sont à mobilité réduire. C’est l’organisation de 8 rencontres du comité des résidentes, de 5 activités thématiques et de 20 activités de loisirs et de socialisation. Sans oublier de voir au bon fonctionnement et à la sécurité de la bâtisse.

Nous espérons vivement que vous serez sensible à la situation financière précaire que nous vivons et que vous pourrez nous faire parvenir un don du montant qui vous conviendra.

Nous apprécierions grandement si vous pouviez sensibiliser les personnes de votre réseau qui pourraient adhérer à notre cause, et éventuellement, nous faire parvenir un don.

D’avance nous vous remercions grandement de tout le support que vous pourrez nous apporter.

 

Marie-Laure Leymonie, coordonnatrice administration et développement à La Gigogne

*1 644$ au 16 mars

 

Pour toute information, vous pouvez joindre Michèle Cody,
coordonnatrice de l’Entre-Temps au 418-562-1592

Vous pouvez faire vos dons par chèque, en ligne et même en argent

Don en ligne en toute sécurité avec CanadaDon, cliquez ici

Chèque au nom de l’Entre-Temps – C.P. 274 – Matane (Québec) G4W 3N2

Argent  voir avec Michèle Cody au 418-562-1592

Dans tous les cas un reçu de charité vous sera émis du montant de votre don

L’Entre-Temps a besoin de 65 000 $

Publié le Mis à jour le

Joël L’Avantage gaspésien

Joël Charest Publié le 12 avril 2016

 

© Photo TC Media - Joël Charest - Dans l'ordre habituel, Mimi Lavoie, présidente du C.A. de La Gigogne, Kent Murray, président de la campagne de financement 2016, Michèle Cody, coordonnatrice de la Maison l'Entre-Temps, Jacythe Savard et Maryse Caron membres du comité de financement.
© Photo TC Media – Joël Charest – Dans l’ordre habituel, Mimi Lavoie, présidente du C.A. de La Gigogne, Kent Murray, président de la campagne de financement 2016, Michèle Cody, coordonnatrice de la Maison l’Entre-Temps, Jacythe Savard et Maryse Caron membres du comité de financement.

 

 »COMMUNAUTAIRE. La maison l’Entre-Temps, située à Matane, a besoin d’un appui financier récurrent de la part des autorités gouvernementales pour poursuivre sa mission. Cette seule ressource de 2e étape pour femmes violentées au Bas-Saint-Laurent lance une campagne de financement pour amasser 65 000 $.

Bien que les six unités locatives de la maison s’autofinancent grâce au Programme de supplément au loyer de la Société d’habitation du Québec et aux revenus de loyers qu’elle perçoit, la maison l’Entre-Temps ne dispose d’aucune enveloppe budgétaire pour assurer son fonctionnement.

Inaugurée en décembre 2014, cette maison 2e étape sert de lien entre un milieu d’hébergement pour femmes victimes de violence (tel que La Gigogne) et le retour à la vie en appartement. « Les femmes sont ici pour une durée maximale de 3 à 24 mois, nous les aidons à reprendre confiance et à briser le cycle de la violence. Nous leur donnons les outils nécessaires pour préparer leur retour dans la communauté », précise la coordonnatrice Michèle Cody.

En plus d’effectuer la gestion administrative et d’offrir du support aux locataires, la coordonnatrice de la maison depuis son ouverture et intervenante de formation, doit assurer toutes les tâches relatives à l’entretien et aux opérations puisqu’elle est la seule employée. « Une chance que j’ai de bons bénévoles et partenaires pour m’aider à voir à toutes les tâches quotidiennes », souligne Michèle Cody.

Les bénévoles de l’Entre-Temps solliciteront les gens d’affaires afin d’amasser les sommes nécessaires pour soutenir les opérations de la maison en 2016. L’objectif de 65 000 $ représente une somme de 30 $ par jour par logement. Ils ont maintenant l’intention d’interpeller le ministre Gaétan Barrette pour obtenir une reconnaissance et un financement à long terme. Le gouvernement fédéral, qui a annoncé une nouvelle mesure d’aide pour les femmes victimes de violence, pourrait également être mis à contribution.

« Cette maison vous aide à vous reprendre en main et surtout à vous loger à moindre prix. L’Entre-Temps est indispensable pour nous les femmes qui essayent de se construire un bel avenir », témoigne une résidente de cette maison dont les coordonnées et l’emplacement sont tenus secret pour des questions de sécurité et de confidentialité. »

Témoignage sur l’Entre-Temps de La Gigogne

Publié le

A toute la population,

Voici mon témoignage sur les logements de l’Entre-Temps à Matane. 

Mon arrivée à l’Entre-Temps fut un plaisir car cela m’apporte beaucoup, j’ai appris à reconstruire ma vie et à retrouver mes valeurs, partager avec les autres femmes de la maison, qui sont devenues pour moi de très bonnes amies.

Cette maison vous aide à vous reprendre en main et surtout à vous loger à moindre prix. Nous avons une coordonnatrice avec un cœur d’or et une formidable compréhension.

L’Entre-Temps est indispensable pour nous les femmes qui essayons de se construire un bel avenir.

Merci à l’Entre-Temps pour le support que cela nous apporte.

bien à vous.

 

Une résidente de l’Entre-Temps de La Gigogne

 

 

L'Entre-Temps_logo