maison 2e étape

Pleine reconnaissance des maisons de 2e étape

Publié le

Pleine reconnaissance des maisons de 2e étape

Montréal, le 14 août 2018
L’Alliance des maisons d’hébergement de seconde étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale salue la sortie du Plan d’action gouvernemental en matière de violence conjugale 2018-2023. Le plan réitère la définition de la violence conjugale comme un comportement déterminé de contrôle d’un conjoint sur l’autre, dont les victimes sont en grande majorité des femmes, et dont les impacts sur les enfants exposés sont considérables.
Le gouvernement du Québec annonce le financement récurrent des services psychosociaux de 2e étape, ainsi que la mise en place de nouvelles unités dans les 5 ans à venir. En effet il manque actuellement au moins 100 logements de 2e étape pour répondre aux besoins de 500 femmes par an, en danger de subir des violences post-séparation graves, incluant le meurtre conjugal. Il est urgent de développer des ressources en Abitibi, sur la Côte-Nord, en Mauricie, Lanaudière, Laurentides, Centre du Québec, ainsi que dans les grands centres urbains. L’Alliance est impatiente de s’asseoir avec le MSSS et la SHQ afin de déterminer ces nouvelles implantations en concertation.
Le cadre de référence financier de l’Alliance établit que les coûts de services s’élèvent à 33,000$ par an par logement (environ 1000$ par femme ou enfant hébergé par mois). Les montants obtenus en mars dernier en couvrent 80% pour les ressources existantes, et nous voyons déjà le développement de nouveaux services peu disponibles jusque-là, notamment pour les enfants.
L’Alliance relève également plusieurs mesures qui devraient améliorer les parcours judiciaires des femmes, nous serons attentives à ce que ces engagements soient suivis d’effets, notamment au regard des moyens concrets qui seront déployés par le Ministère de la justice.
Le plan prévoit d’investir les milieux de travail contre la violence conjugale, un axe stratégique que les membres de l’Alliance souhaitent développer, sur l’exemple de La Bouée de Lac Mégantic.
Enfin le Plan d’une part réitère la nécessaire responsabilisation des agresseurs, et d’autre part manifeste l’intention d’aller de l’avant pour engager les hommes contre la violence conjugale. Les membres de l’Alliance ont entamé cette démarche depuis 2 ans, que nous poursuivrons avec nos partenaires avec ces nouveaux moyens.
Le forum des partenaires permettra nous l’espérons la concertation provinciale multisectorielle avec nos partenaires institutionnels, communautaires et universitaires, cruciale afin d’assurer l’arrimage efficace du continuum de services pour les femmes et leurs enfants.
Restent à voir les outils de suivi dont se dotera le Secrétariat à la condition féminine, les indicateurs du Conseil du trésor mentionnés dans le plan ne sauraient se limiter aux indicateurs quantitatifs et financiers, mais bien tenir compte de la complexité des cas et la nature qualitative des services rendus.
L’Alliance MH2 : 22 maisons d’hébergement de 2e étape, dont 2 en construction, réparties dans 12 régions du Québec, offrent des services en logements transitoires, sécuritaires et confidentiels aux femmes avec ou sans enfants subissant de la violence conjugale post-séparation.
Contacter Gaëlle Fedida, coordonnatrice provinciale de l’Alliance
514-706-9939, alliance2e@hotmail.com, www.alliance2e.org

Un investissement historique pour les maisons de 2e étape !

Publié le

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Montréal, le 14 mars 2018

Il y a une semaine, jour pour jour, un investissement historique pour les maisons de
2e étape était annoncé lors d’une conférence de presse organisée par Madame David et Madame
Charlebois.

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour les femmes et les enfants victimes de violence
conjugale applaudit l’investissement historique de 3,2 millions du gouvernement québécois, afin d’assurer
l’accessibilité à des services post-séparation en violence conjugale.
Pour les maisons d’hébergement de 2e étape (MH2), il s’agit d’une cruciale reconnaissance de leur
expertise, ainsi que de la nécessité d’assurer un continuum de services en violence conjugale. Des services
d’aide et d’hébergement, auxquels les femmes et les enfants qui fuient la violence ont droit. Des services
qui permettent de se soustraire de la violence subie, de se poser un moment pour reprendre son souffle, de
se reconstruire, de se réapproprier son rôle de parent, de reprendre le pouvoir sa vie, etc. Des services qui
organisent un filet de sécurité pour les femmes et leurs enfants
violenté-e-s en contexte post-séparation.

« Nous remercions chaleureusement le Secrétariat à la Condition féminine et le Ministère de la Santé et des
Services sociaux pour ce remarquable travail d’équipe ayant conduit à cet investissement, qui constitue
une reconnaissance du travail et de l’expertise des MH2. Ce gain en est d’abord un pour les femmes et les
enfants puisqu’au cours de la prochaine année, l’accessibilité et la diversité des services s’en verront
nettement améliorées. De plus, le financement consenti à L’Alliance vient attribuer à l’association le rôle
d’interlocutrice privilégiée en matière de violence conjugale post-séparation au Québec, un pas important
et significatif pour les MH2 membres », ajoute Nancy Gough, directrice de la maison Mary-Grace en
Gaspésie et membre de L’Alliance.

L’Alliance et ses membres remercient Madame David et Madame Charlebois. Ces nouveaux crédits
permettront aux MH2, qui étaient à bout de souffle, d’offrir pour la prochaine année des services de qualité
aux femmes et aux enfants qui séjourneront dans nos ressources.
« Nous comprenons aussi que le travail devra se poursuivre au cours des prochains mois afin de trouver des
solutions et d’assurer un financement pérenne des maisons de 2e étape. Toutefois, on se fait rassurant du
côté de la direction du Programme de Soutien aux Organismes Communautaires. », affirme Chloé
Deraiche, directrice générale de la Maison Flora Tristan et présidente du conseil d’administration de
L’Alliance.
« Nous sommes vraiment heureuses de cette compréhension des besoins des femmes et des enfants en
danger. Nous sommes convaincues que le dialogue se poursuivra lors des travaux concernant le prochain
Plan d’action gouvernementale en matière de violence conjugale », conclue Gaëlle Fedida,
coordonnatrice de L’Alliance.

L’Alliance: 17 MH2, dont 2 en construction, réparties dans 12 régions du Québec, offrent des services dans 107
logements transitoires, sécuritaires et confidentiels aux femmes avec ou sans enfants subissant de la violence
conjugale post-séparation.

Source: Gaëlle Fedida, coordonnatrice de l’Alliance (t) 514-706-9939 (c) alliance2e@hotmail.com http://www.alliance2e.org

Souper crabe à volonté !

Publié le

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons que les billets de notre fameux souper crabe sont disponibles !

Pour sa 7ème édition, le souper aura lieu au Relais Place des sports à Matane, le 14 avril 2018 à 18h00.

Vous avez hâte de manger du crabe à volonté ?
Alors procurez-vous des billets rapidement, ça part vite !

Merci de contacter les numéros suivants : 418-562-2528 ou 581-232-0810

Tous les profits iront à notre maison 2e étape : l’Entre-Temps de La Gigogne

Je fais partie du Mouvement !

Publié le

Vous êtes membre d’une Caisse Desjardins du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ?

Vous avez un coup de coeur pour notre notre maison de 2e étape, l’Entre-Temps de La Gigogne ? La seule maison de 2 étape du Bas-St-Laurent pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale, et qui ne reçoit aucun financement récurrent pour son milieu de vie.

Alors merci de participer en grand nombre au concours Je fais partie du Mouvement  Cliquez sur l’image ci-dessous pour nous encourager.

Chantal Lacroix sera à Matane le 25 octobre 2017!

Un cri du coeur pour l’Entre-Temps

Publié le Mis à jour le

Je m’adresse à vous qui êtes sensible à notre cause, à vous qui nous encouragez depuis le début de cette aventure, à vous qui voulez nous aider à lutter contre la violence conjugale dans notre MRC de la Matanie.

Nous avons pris le risque de construire l’Entre-Temps de La Gigogne, cette maison de 2ème étape, car nous savions que ce n’était plus un besoin mais une nécessité pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale de notre MRC. Et oui, nous l’avons fait sans avoir la certitude d’avoir un financement récurrent. C’est d’ailleurs de cette même façon que se sont construites les maisons d’hébergement, il y a maintenant environ 40 ans.

Cette année 11 femmes et 4 enfants ont bénéficié des précieux services qu’offre l’Entre-Temps de La Gigogne. Ces femmes et ces enfants n’ont pas eu à retourner dans leur milieu violent, faute de logements sécuritaires avec services. L’Entre-Temps était là pour les accueillir. Et cette année, pour la première fois depuis son ouverture, en décembre 2014, nous venons de refuser une femme, par manque de place.

Nous avons entrepris de très nombreuses démarches auprès des différents paliers de gouvernement et de fondations, dont certaines sont encore en cours, mais l’Entre-Temps de La Gigogne ne reçoit toujours pas de financement récurrent. Le fait est que nous survivons, très difficilement, grâce à la générosité de la population de la Matanie et de certains grands donateurs.

La fin d’année financière arrive très rapidement (fin mars) et pour nous c’est la course stressante au financement car il nous manque 12 000$ pour terminer notre année. Nous venons de recevoir une confirmation de don de 5 000$ d’une généreuse député. Il nous faut donc trouver 7 000$* d’ici fin mars pour financer les activités du milieu de vie.

Concrètement le milieu de vie cette année c’est 240 interventions informelles de la coordonnatrice auprès des résidentes, 36 accompagnements pour aider les résidentes qui n’ont pas de voiture ou qui sont à mobilité réduire. C’est l’organisation de 8 rencontres du comité des résidentes, de 5 activités thématiques et de 20 activités de loisirs et de socialisation. Sans oublier de voir au bon fonctionnement et à la sécurité de la bâtisse.

Nous espérons vivement que vous serez sensible à la situation financière précaire que nous vivons et que vous pourrez nous faire parvenir un don du montant qui vous conviendra.

Nous apprécierions grandement si vous pouviez sensibiliser les personnes de votre réseau qui pourraient adhérer à notre cause, et éventuellement, nous faire parvenir un don.

D’avance nous vous remercions grandement de tout le support que vous pourrez nous apporter.

 

Marie-Laure Leymonie, coordonnatrice administration et développement à La Gigogne

*1 644$ au 16 mars

 

Pour toute information, vous pouvez joindre Michèle Cody,
coordonnatrice de l’Entre-Temps au 418-562-1592

Vous pouvez faire vos dons par chèque, en ligne et même en argent

Don en ligne en toute sécurité avec CanadaDon, cliquez ici

Chèque au nom de l’Entre-Temps – C.P. 274 – Matane (Québec) G4W 3N2

Argent  voir avec Michèle Cody au 418-562-1592

Dans tous les cas un reçu de charité vous sera émis du montant de votre don